x Hello!
Log in here to add your story.

Louis (1919-2010) et Nathalie Le Jouan (1915-2007) : L'EUROPE EN COUPLE

01.01.1915
Original language : French

Jean-Louis Le Jouan, avocat honoraire, évoque son père, chevalier de la Légion d'honneur, entré à l’Euratom en 1958 et de sa mère institutrice à l’École européenne d’Uccle. Il se souvient des voyages à travers l’Europe dans leur 403 immatriculée EUR 1088.

Mon père est né le 14 juillet 1919 à Saint Malo. En 1939, la mobilisation, 20 ans, direction Brest, puis Bizerte en Tunisie. Le temps d'une très courte instruction et le voilà canonnier. Son cauchemar : avoir tué par canons interposés. 1942, l'incompréhension de la signature de l'armistice, la démobilisation.
Ma mère est née à Moscou le 15 août 1915 d'un père français, directeur d'hôtel de luxe, et d'une mère russe. Elle est rapatriée en France avec sa mère en 1918. À 18 ans, elle s'inscrit à la faculté des lettres et obtient sa qualification de professeur, mais opte pour la carrière d'institutrice.

Fonctionnaire au ministère des finances, en 1957 mon père entend parler de la Communauté Européenne de l’Énergie Atomique ou EURATOM. Convaincu que le nucléaire est l'avenir, il postule. L'écologie n'était pas encore un sujet.
Mon père entre à l’EURATOM en février 1958. Sa mission : mettre en place des contrats d'approvisionnements pour assurer une répartition juste de la production des 6 états membres.
Enseignante à l’école européenne, sise à Bruxelles, Chaussée de Waterloo – un comble voire une provocation ! –, ma mère avaient deux missions : enseigner aux élèves le programme scolaire de leur pays respectif, mais aussi animer les "heures européennes".

L'idée de mes parents était aussi de visiter l'Europe. Apposée sur la voiture, notre plaque d'immatriculation européenne, "EUR 1088", en était le symbole. Le but de ces voyages était de nous faire découvrir la géographie, les mœurs, les beautés musicales, picturales, architecturales, soit la richesse des différents pays européens. L'Europe en 403, sans "clim", presque une aventure du Zuiderzee à Naples…
Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Jean-Louis Le Jouan, avocat honoraire, évoque son père, chevalier de la Légion d'honneur, entré à l’Euratom en 1958 et de sa mère institutrice à l’École européenne d’Uccle. Il se souvient des voyages à travers l’Europe dans leur 403 immatriculée EUR 1088.

Mon père est né le 14 juillet 1919 à Saint Malo. En 1939, la mobilisation, 20 ans, direction Brest, puis Bizerte en Tunisie. Le temps d'une très courte instruction et le voilà canonnier. Son cauchemar : avoir tué par canons interposés. 1942, l'incompréhension de la signature de l'armistice, la démobilisation.
Ma mère est née à Moscou le 15 août 1915 d'un père français, directeur d'hôtel de luxe, et d'une mère russe. Elle est rapatriée en France avec sa mère en 1918. À 18 ans, elle s'inscrit à la faculté des lettres et obtient sa qualification de professeur, mais opte pour la carrière d'institutrice.

Fonctionnaire au ministère des finances, en 1957 mon père entend parler de la Communauté Européenne de l’Énergie Atomique ou EURATOM. Convaincu que le nucléaire est l'avenir, il postule. L'écologie n'était pas encore un sujet.
Mon père entre à l’EURATOM en février 1958. Sa mission : mettre en place des contrats d'approvisionnements pour assurer une répartition juste de la production des 6 états membres.
Enseignante à l’école européenne, sise à Bruxelles, Chaussée de Waterloo – un comble voire une provocation ! –, ma mère avaient deux missions : enseigner aux élèves le programme scolaire de leur pays respectif, mais aussi animer les "heures européennes".

L'idée de mes parents était aussi de visiter l'Europe. Apposée sur la voiture, notre plaque d'immatriculation européenne, "EUR 1088", en était le symbole. Le but de ces voyages était de nous faire découvrir la géographie, les mœurs, les beautés musicales, picturales, architecturales, soit la richesse des différents pays européens. L'Europe en 403, sans "clim", presque une aventure du Zuiderzee à Naples…
Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Dear Visitor,
By visiting our website and using our platform, you agree to the Terms and Conditions.
We use analytics cookies to offer you a better browsing experience. You have the choice to refuse or accept them.
You can learn more about this in our Cookies Policy