x Hello!
Log in here to add your story.

Hans-Hermann Bernstein (né en 1933) : Devenu Européen, au gré de son parcours « behind the scenes »

01.09.1933
Original language : French

Stefan Berstein raconte l’histoire de son père Hans-Hermann qui rêvait d’horizons plus larges. Hans-Hermann deviendra un Européen convaincu au gré d’un parcours "en coulisses".

Mon père est né en 1933 dans la petite ville de Zeitz en Saxe. Son père était fonctionnaire dans l’administration judicaire. En 1938, quand l’Allemagne nazie annexe la région de Sudète en République Tchèque, mon grand-père y est envoyé pour remplacer les juridictions en place par des juridictions allemandes. Après les Sudètes, il est envoyé au front en Bretagne, puis en Russie. En 1945, fuyant l’Armée Rouge, il est fait prisonnier de guerre par les Britanniques.
Pendant ce temps Hans-Hermann vit une enfance « normale » jusqu’aux bombardements alliés de 1944/45.
Mon père se retrouve avec sa mère et son petit frère en zone occupée par les Russes, tandis que son père est relâché en zone britannique. La famille planifie alors un transfert vers ce qui deviendra l’Allemagne de l’Ouest.
Au cours de ses études d’ingénieur à Hanovre, mon père se lie d’amitié avec Sven et Ola. Le premier est Danois, le second Norvégien. Son premier emploi à Brême l’amène à de fréquents voyages à Hengelo aux Pays-Bas. Sven, Ola et la découverte des Pays-Bas lui ouvrent de nouveaux horizons. Mon père se met à rêver d’une vie au-delà des frontières de l’Allemagne fédérale. Il guette une opportunité qui se présente en 1961. Ignorant le conseil de son père de ne pas partir «si loin», il embarque femme et enfant dans sa Volkswagen Coccinelle. Direction Bruxelles, où il a signé un contrat à l’Euratom. En 1962, son service est transféré à Ispra en Lombardie.
En 1972, il obtient un poste au secrétariat général de la Commission à Bruxelles. La petite équipe qu’il dirige a pour mission d’établir des bases de données et mettre en place les transferts d’informations pour la Commission. Travail d’Hercule !
Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Stefan Berstein raconte l’histoire de son père Hans-Hermann qui rêvait d’horizons plus larges. Hans-Hermann deviendra un Européen convaincu au gré d’un parcours "en coulisses".

Mon père est né en 1933 dans la petite ville de Zeitz en Saxe. Son père était fonctionnaire dans l’administration judicaire. En 1938, quand l’Allemagne nazie annexe la région de Sudète en République Tchèque, mon grand-père y est envoyé pour remplacer les juridictions en place par des juridictions allemandes. Après les Sudètes, il est envoyé au front en Bretagne, puis en Russie. En 1945, fuyant l’Armée Rouge, il est fait prisonnier de guerre par les Britanniques.
Pendant ce temps Hans-Hermann vit une enfance « normale » jusqu’aux bombardements alliés de 1944/45.
Mon père se retrouve avec sa mère et son petit frère en zone occupée par les Russes, tandis que son père est relâché en zone britannique. La famille planifie alors un transfert vers ce qui deviendra l’Allemagne de l’Ouest.
Au cours de ses études d’ingénieur à Hanovre, mon père se lie d’amitié avec Sven et Ola. Le premier est Danois, le second Norvégien. Son premier emploi à Brême l’amène à de fréquents voyages à Hengelo aux Pays-Bas. Sven, Ola et la découverte des Pays-Bas lui ouvrent de nouveaux horizons. Mon père se met à rêver d’une vie au-delà des frontières de l’Allemagne fédérale. Il guette une opportunité qui se présente en 1961. Ignorant le conseil de son père de ne pas partir «si loin», il embarque femme et enfant dans sa Volkswagen Coccinelle. Direction Bruxelles, où il a signé un contrat à l’Euratom. En 1962, son service est transféré à Ispra en Lombardie.
En 1972, il obtient un poste au secrétariat général de la Commission à Bruxelles. La petite équipe qu’il dirige a pour mission d’établir des bases de données et mettre en place les transferts d’informations pour la Commission. Travail d’Hercule !
Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Dear Visitor,
By visiting our website and using our platform, you agree to the Terms and Conditions.
We use analytics cookies to offer you a better browsing experience. You have the choice to refuse or accept them.
You can learn more about this in our Cookies Policy