x Hello!
Log in here to add your story.

Evangelos Zacharopoulos, infatigable européen

01.03.1928
Original language : French

Constantinos Zacharopoulos, avocat à la Cour de Cassation à Athènes et ancien élève à l’École européenne (Bxls I) raconte : Evangelos Zacharopoulos participa aux négociations d’adhésion de la Grèce avant d’intégrer la Commission à l’âge de 54 ans.

Mon père, Evangelos Zacharopoulos, est né en 1928 à Kastania, un village de Thessalie. Il a douze ans lorsque l’Italie fasciste attaque la Grèce en octobre 1940. Six mois plus tard, l’Allemagne nazie envahit le pays.
Son frère ainé participe à la résistance comme officier. En représailles, la maison familiale et tous les biens de ses parents sont incendiés.
Après la guerre, mon père suit des études d’ingénieur agronome à Athènes et part poursuivre sa formation à l’École national du génie rural à Paris.
Le 9 juillet 1961, la Grèce et la CEE signent un accord d’association. L’accord prévoit la possibilité d’une adhésion ultérieure. Mais la dictature des colonels va mettre un coup d’arrêt au processus.
À la chute de la junte militaire en juillet 1974, le Premier ministre Konstantinos Kamaranlis relance le processus d’adhésion.
À l’époque, mon père est directeur général du génie rural et des relations entre la Grèce et les Communautés européennes au ministère de l’Agriculture grec. Il sera, à ce titre, chargé des négociations d’adhésion touchant au secteur agricole. Parallèlement, il est nommé membre du Comité central des négociations. Les négociations dureront trois ans. Le 1er janvier 1981, mon père a le sentiment du travail accompli. Mais il est trop tôt pour prendre sa retraite comme on le lui impose.
À 54 ans, Il présente 3 concours à 2 directions générales de la Commission. Il choisit la DG Agriculture.
Entre 1982 et 1992, il est chargé des négociations pour le secteur agricole avec les douze pays tiers de la Convention de Lomé. Le faîte de sa carrière est l’achèvement de l’Union douanière avec Chypre, qui a conduit à son adhésion le 1er mai 2004.

Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Constantinos Zacharopoulos, avocat à la Cour de Cassation à Athènes et ancien élève à l’École européenne (Bxls I) raconte : Evangelos Zacharopoulos participa aux négociations d’adhésion de la Grèce avant d’intégrer la Commission à l’âge de 54 ans.

Mon père, Evangelos Zacharopoulos, est né en 1928 à Kastania, un village de Thessalie. Il a douze ans lorsque l’Italie fasciste attaque la Grèce en octobre 1940. Six mois plus tard, l’Allemagne nazie envahit le pays.
Son frère ainé participe à la résistance comme officier. En représailles, la maison familiale et tous les biens de ses parents sont incendiés.
Après la guerre, mon père suit des études d’ingénieur agronome à Athènes et part poursuivre sa formation à l’École national du génie rural à Paris.
Le 9 juillet 1961, la Grèce et la CEE signent un accord d’association. L’accord prévoit la possibilité d’une adhésion ultérieure. Mais la dictature des colonels va mettre un coup d’arrêt au processus.
À la chute de la junte militaire en juillet 1974, le Premier ministre Konstantinos Kamaranlis relance le processus d’adhésion.
À l’époque, mon père est directeur général du génie rural et des relations entre la Grèce et les Communautés européennes au ministère de l’Agriculture grec. Il sera, à ce titre, chargé des négociations d’adhésion touchant au secteur agricole. Parallèlement, il est nommé membre du Comité central des négociations. Les négociations dureront trois ans. Le 1er janvier 1981, mon père a le sentiment du travail accompli. Mais il est trop tôt pour prendre sa retraite comme on le lui impose.
À 54 ans, Il présente 3 concours à 2 directions générales de la Commission. Il choisit la DG Agriculture.
Entre 1982 et 1992, il est chargé des négociations pour le secteur agricole avec les douze pays tiers de la Convention de Lomé. Le faîte de sa carrière est l’achèvement de l’Union douanière avec Chypre, qui a conduit à son adhésion le 1er mai 2004.

Cette histoire fait partie du projet éditorial « L’Esprit de Rome ». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Dear Visitor,
By visiting our website and using our platform, you agree to the Terms and Conditions.
We use analytics cookies to offer you a better browsing experience. You have the choice to refuse or accept them.
You can learn more about this in our Cookies Policy