x Hello!
Log in here to add your story.

Dieter Rogalla (1927-2013), dit «Eurogalla», cycliste sans frontière!

01.01.1927
Original language : French

Ancien fonctionnaire et député européen, Dieter Rogalla (1927-2013) dans l’œil de son fils Frank Rogalla. Frank Rogalla retrace l’histoire et l’engagement européen «d’Eurogalla».

«Le 1er Aout 2007, juste avant son 80e anniversaire, Dieter Rogalla, surnommé «Eurogalla», arrive à Rome après 1 500 kilomètres parcourus à vélo. Accompagné d’une dizaine de jeunes, il est venu fêter le 50e anniversaire du traité de Rome. Ils sont reçus dans la magnifique salle des Horaces et des Curiaces au Capitole où le traité fut ratifié le 25 mars 1957 par l´Allemagne, le Benelux, la France et l´Italie.

Il s’agit de la 26e édition du tour d´Europe à vélo que Dieter Rogalla organise chaque année. Toujours accompagné de volontaires européens, Dieter pédale à travers l’Europe pour attirer l’attention sur la construction européenne et plaider l’abolition des frontières. Un rêve qui prendra réalité 38 ans après la signature du traité de Rome, le 26 mars 1995, avec l’entrée en vigueur des accords de Schengen.

Cette levée des barrières frontalières, mon père la vit comme un succès personnel particulièrement satisfaisant. Au cours de ses célèbres périples à vélo, il s’était fait arrêter à plusieurs reprises par la police pour avoir délibérément scié quelques barrières! Un pull avec l’emblème d’une barrière ouverte était devenu son uniforme de prédilection de parlementaire européen.

En 1995, peu après avoir quitté le Parlement européen, son rêve devient enfin réalité. Les contrôles aux frontières disparaissent avec l’entrée en vigueur des accords de Schengen. «La liberté aux frontières existe lorsque les citoyens n’ont plus le sentiment de se rendre à l’étranger quand ils rendent visite à leurs voisins européens», déclare, en mai 1985, le Président de la République fédérale d’Allemagne Richard von Weizsäcker devant le Parlement Européen. Dieter se sent «libéré» et heureux!»

Cette histoire fait partie du projet éditorial «L’Esprit de Rome». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Ancien fonctionnaire et député européen, Dieter Rogalla (1927-2013) dans l’œil de son fils Frank Rogalla. Frank Rogalla retrace l’histoire et l’engagement européen «d’Eurogalla».

«Le 1er Aout 2007, juste avant son 80e anniversaire, Dieter Rogalla, surnommé «Eurogalla», arrive à Rome après 1 500 kilomètres parcourus à vélo. Accompagné d’une dizaine de jeunes, il est venu fêter le 50e anniversaire du traité de Rome. Ils sont reçus dans la magnifique salle des Horaces et des Curiaces au Capitole où le traité fut ratifié le 25 mars 1957 par l´Allemagne, le Benelux, la France et l´Italie.

Il s’agit de la 26e édition du tour d´Europe à vélo que Dieter Rogalla organise chaque année. Toujours accompagné de volontaires européens, Dieter pédale à travers l’Europe pour attirer l’attention sur la construction européenne et plaider l’abolition des frontières. Un rêve qui prendra réalité 38 ans après la signature du traité de Rome, le 26 mars 1995, avec l’entrée en vigueur des accords de Schengen.

Cette levée des barrières frontalières, mon père la vit comme un succès personnel particulièrement satisfaisant. Au cours de ses célèbres périples à vélo, il s’était fait arrêter à plusieurs reprises par la police pour avoir délibérément scié quelques barrières! Un pull avec l’emblème d’une barrière ouverte était devenu son uniforme de prédilection de parlementaire européen.

En 1995, peu après avoir quitté le Parlement européen, son rêve devient enfin réalité. Les contrôles aux frontières disparaissent avec l’entrée en vigueur des accords de Schengen. «La liberté aux frontières existe lorsque les citoyens n’ont plus le sentiment de se rendre à l’étranger quand ils rendent visite à leurs voisins européens», déclare, en mai 1985, le Président de la République fédérale d’Allemagne Richard von Weizsäcker devant le Parlement Européen. Dieter se sent «libéré» et heureux!»

Cette histoire fait partie du projet éditorial «L’Esprit de Rome». C'est le récit d'un idéal de paix, à travers l'histoire de la première génération de fonctionnaires européens. Contée par leurs enfants, c'est l'histoire de celles et ceux qui ont été les chevilles ouvrières de l’Europe.

Dear Visitor,
By visiting our website and using our platform, you agree to the Terms and Conditions.
We use analytics cookies to offer you a better browsing experience. You have the choice to refuse or accept them.
You can learn more about this in our Cookies Policy