x Hello!
Log in here to add your story.

John Hume, prix Nobel de la paix (1998)

20.10.1998
Original language : French

En octobre 1998, le Parlement européen félicite le député John Hume (1937-2020) qui vient de se voir attribuer le prix Nobel de la paix (avec David Trimble) pour son action en faveur d’une solution pacifique au conflit en Irlande du Nord.

Mais à John, à notre cher John, qui fait partie de notre groupe depuis quelques années déjà, nous tenons à dire combien nous sommes fiers de lui, que nous savons combien ces années ont été difficiles, avec les agressions physiques dont il a personnellement été victime, sans oublier toutes les attaques personnelles virulentes que lui ont values ses efforts pour enclencher le processus de paix.ˮ (Pauline Green, PSE.)
“Toute sa vie, M. Hume n’a eu de cesse de privilégier la voie constitutionnelle en politique, dans des circonstances pourtant très difficiles qui ont marqué sa vie d’adulte. Sa puissante analyse personnelle a fini par influencer la vie politique d’une société divisée. Cette analyse est avant tout placée sous le triple signe de la tolérance, du pluralisme et du respect, respect de traditions divergentes et différentes, et c’est elle qui a servi de fondement au processus de paix. M. Hume a également pris, personnellement, de grands risques pour la paix. Il a eu le courage, en dépit des nombreuses critiques, d’associer Gerry Adams et le Sinn Fein au processus de paix.ˮ (Pat Cox, EDLR.)
“J’ai observé John Hume quand il était jeune et qu’il s’efforçait déjà, avec sa petite bande de partisans loyaux et dévoués, de réveiller les consciences. Devenu député au Parlement européen, il y a fait une découverte capitale. C’est en effet ici qu’il a vu comment les États membres parvenaient à coopérer les uns avec les autres, au sortir d’une époque aussi difficile que celle de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale. Il a ramené cette expérience chez lui, en Irlande, où il a demandé pourquoi les Irlandais du Nord ne pourraient pas faire chez eux ce que les Allemands, les Français et d’autres parvenaient à faire en Europe. C’était une leçon de l’Europe qui a fonctionné en Irlande et l’Europe a résolument répondu présente lorsque M. Hume lui a demandé de l’aider à en faire une réalité.ˮ (Gerard Collins, UPE, débat du 20/10/1998, “Hommage au prix Nobel de la paixˮ.)

En octobre 1998, le Parlement européen félicite le député John Hume (1937-2020) qui vient de se voir attribuer le prix Nobel de la paix (avec David Trimble) pour son action en faveur d’une solution pacifique au conflit en Irlande du Nord.

Mais à John, à notre cher John, qui fait partie de notre groupe depuis quelques années déjà, nous tenons à dire combien nous sommes fiers de lui, que nous savons combien ces années ont été difficiles, avec les agressions physiques dont il a personnellement été victime, sans oublier toutes les attaques personnelles virulentes que lui ont values ses efforts pour enclencher le processus de paix.ˮ (Pauline Green, PSE.)
“Toute sa vie, M. Hume n’a eu de cesse de privilégier la voie constitutionnelle en politique, dans des circonstances pourtant très difficiles qui ont marqué sa vie d’adulte. Sa puissante analyse personnelle a fini par influencer la vie politique d’une société divisée. Cette analyse est avant tout placée sous le triple signe de la tolérance, du pluralisme et du respect, respect de traditions divergentes et différentes, et c’est elle qui a servi de fondement au processus de paix. M. Hume a également pris, personnellement, de grands risques pour la paix. Il a eu le courage, en dépit des nombreuses critiques, d’associer Gerry Adams et le Sinn Fein au processus de paix.ˮ (Pat Cox, EDLR.)
“J’ai observé John Hume quand il était jeune et qu’il s’efforçait déjà, avec sa petite bande de partisans loyaux et dévoués, de réveiller les consciences. Devenu député au Parlement européen, il y a fait une découverte capitale. C’est en effet ici qu’il a vu comment les États membres parvenaient à coopérer les uns avec les autres, au sortir d’une époque aussi difficile que celle de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale. Il a ramené cette expérience chez lui, en Irlande, où il a demandé pourquoi les Irlandais du Nord ne pourraient pas faire chez eux ce que les Allemands, les Français et d’autres parvenaient à faire en Europe. C’était une leçon de l’Europe qui a fonctionné en Irlande et l’Europe a résolument répondu présente lorsque M. Hume lui a demandé de l’aider à en faire une réalité.ˮ (Gerard Collins, UPE, débat du 20/10/1998, “Hommage au prix Nobel de la paixˮ.)